II) Les gestes conscients de la politique.

Les gestes qui font l'Homme....

 


Pour asseoir son pouvoir, un politicien se doit d'être charismatique, et d'acquérir une certaine force dans ces gestes, une certaine pratique dans ceux-ci, qui permet de rassurer, de mettre en confiance l'électeur.

Un électeur est très sensible tant au discours du candidat, qu' à sa présence, qu'à son maintien et qu'à sa gestuelle. Il est en effet normal que chacun soit très critique et très exigent, face au futur ou à la future dirigeant(e) de la France.

 

A notre époque où la médiatisation bat son plein, les meetings politiques et toutes les interventions télévisées sont extrêmement préparés : il s'agit du "média-training". Le média-training est une méthode récente qui consiste à suivre un apprentissage de la maîtrise du comportement face aux médias et aux auditoires quelconques. 

Cette pratique est évidemment extrêmement utilisée en politique. Il s'agit en fait de préparer le politique à prendre la parole et à s'exprimer devant des caméras ou un public. Ces préparations sont composées de quatres points essentiels, quelles soient destinées à un politicien ou non.

 

 

• Une mise en conditions, afin d'affiner et de structurer ses arguments, pour que le discours soit spontané lors de l'intervention publique, ou devant des journalistes.

 

• Une maîtrise de ses émotions, notamment du stress qui peut survenir face à un auditoire exigeant ou à un parterre de caméras. Ainsi, se débarasser des petits mots et des gestes parasites pour ne pas se laisser submerger et aller à l'essentiel du disours.

 

• Un travail approfondi de la voix, des gestes et du regard. Les intonations, les ponctuations ainsi que les silences structurent un discours et permettent de lui donner de la vie et de la sincérité. L'occupation de l'espace d'on dispose le locuteur est très importante. Ce dernier doit l'utiliser en sa faveur, et il ne devra pas le faire de la même manière en fonction des endroits où se déroulent l'intervention.  Adopter une posture naturelle et assurée n'est pas toujours évident.

 

• Faire passer un message. Selon le public visé, le locuteur devra adapter son discours, sa manière de s'exprimer et d'imposer sa présence. 

 

 

Nous pourrions comparer ces préparations au schéma de l'ice-berg :  20% de direct pour 80% de préparation ! 

 

tpe-2.jpg

 



Pour plus de renseignements sur le média-training, nous avons prit contact avec  Daniel Murgui-Tomas, médiatrainer indépendant passionné par la communication non-verbale, fondateur de "La Boîte à Images". Nous le remercions de nous avoir accueilli sans hésitation, et d'avoir été si coopératif avec nous . 

 

 

photo-4.jpg




      

                                                                                          

 Plaquette 2011- La Boîte à Images.  Plaquette 2011- La Boîte à Images.



 

 

 

 

 

 

 "J'essaie de me définir comme un «lave-vitre». Ça veut dire que je dois faire briller sans laisser de traces." Commence Daniel Murgui-Tomas. Etant un ancien journaliste, il a étudié la psychologie de l'enfant, puis le journalisme radio, télé, avant de s'atteler à ce nouveau métier, depuis maintenant près de douze ans. Il combine donc toutes ses compétences acquises auparavant afin d'enrichir ce métier de média-trainer.

"Et quand je dis « lave-vitre», qui fait briller sans laisser de traces et bien c'est parce que l'on ne doit pas voir que quelqu'un est venu chez moi. Si on ne le voit pas, c'est qu'il a compris, assimilé et qu'il a personnalisé les «trucs» que je lui donne." 

Il conclu en nous expliquant que son métier est d'apprendre aux gens qui le souhaite de dépasser leur trac, la mauvaise image qu'ils ont d'eux mêmes, et la prise de confiance en soit, surtout lorsqu'il s'agit de prendre la parole devant un parterre de caméras et de journalistes.

  

 

 

D.Murgui-Tomas se base sur la méthode DMT : Définition de l'objectif, travail sur le Message à faire passer, et recherche du Ton à adopter.


 

Ce médiatrainer reçoit chez lui tant des chefs d'entreprises, que des élus de mairie. Il nous explique que les préparations ne sont pas uniquement basées sur la gestuelle, mais sur un ensemble, constitué du regard, qui permet de capter l'auditoire et de créer un appui. La préstation orale et les intonatations, qui permettent un discours appuyé sur les principales idées qu'il appui, et enfin la gestuelle qui permet donc d'exprimer l'assurance de locuteur.

 

 Pour toutes les personnes qu'il reçoit, il se base sur un schéma circulaire comme celui qui suit. Cependant, et il précise bien, chaque personne est unique, donc la formation l'est aussi :   

 


tpe-001-3.jpg
                                         

   -Ces trois éléments complémentaires seraient donc indispensables pour inspirer aux électeurs la confiance nécessaire, mais également avoir confiance en soi et se sentir capable d'affronter un public. Ce qui n'est pas évident pour tout le monde.

 

 


 

 

 

Daniel Murgui-Tomas joue également beaucoup avec ses initiales : DMT. Ainsi, lorsqu'il était journaliste, DMT devenait " Dites Moi Tout !", lors d'interviews notamment. A présent,il s'appuie sur des slogans tels que "Des Mots qui Touchent", quand il apprend  ces derniers aux personnes qui le contactent.  



D. Murgui-Thomas travaille avec parfois avec des comédiens"L'acteur, il joue. Il n'apprend pas des gestes. Il se laisse habiter par le personnage, il se laisse porter par une attention, par exemple de bienveillance, ou de radinerie. Vous voyez les gestes viennent une fois qu'on a la bienveillance ou au contraire, la radinerie." nous raconte-t-il.

En effet il forme des "communique-acteurs" ou des "communique-actrices", qui ont besoin, comme lors d'une tournée de théâtre, de répéter plusieurs fois la même scène, le même discours, et les mêmes gestes qui accompagnent ce dernier. Toutes ces représentations peuvent lasser le "communique-acteur", et le discours peut alors perdre de son énergie, de sa vigueur. "Or, vous devez donner le sentiment, à chaque fois que vous prenez la parole, que c'est la première fois , et que c'est pour les gens qui sont devant vous que vous le dite." ajoute- t-il.

Il précise pour finir  "Dans l'expression «communique-acteur», il y a d'abord «communique» : quel est mon message, le message va me porter, et même si je suis fatigué, si il y a du stress, si il y a de l'hostilité, il est comme un phare alors que la mer houleuse, il me guide, c'est ma petite lumière. Et «acteur» : parce qu'il y a des ressources, des appuis, un travail sur la voix, sur la gestuelle".


Il sépare bien l'idée de gestuelle et de paraître : la première étant innée, la seconde étant un travail sur l'image, par exemple le côté vestimentaire. Il s'agit également de "rentrer" dans le cadre d'une caméra. En effet, le locuteur doit conformer sa gestuelle en fonction du lieux où il se trouve : si sa présentation est en plein air, ou dans une grande salle, sa gestuelle devra être large et ample. Si au contraire son discours est filmé, sa gestuelle devra être limitée en grandeur afin qu'elle ne dépace pas du cadre.  


La permière séance d'un entraînement à la maîtrise des gestes dure en moyenne 3 heures. Il demande à la personne concernée quel est son objectif. Ils font un premier exercice d'interview filmé, assis, puis debout, afin d'être confronté à différentes postures, puis ils visionnent ensemble le résultat. Ils diagnostiquent les principaux points à travailler . Son métier est à la fois de travailler sur les défauts survenus lors de l'exercice, mais aussi les qualités, afin que le locuteur se serve de ces dernières.

 

Il nous fait part de quelques notions des neurosciences. Toutes nos émotions sont commandées par notre cerveau. Ce dernier est séparé en trois parties disctinctes :


• Le cerveau reptilien


• Le cerveau limbique


• Le cortex

 


Face aux émotions, le cerveau reptilien est celui qui dit "attention". "On bouge moins, on devient pâle, les poils se hérissent ou les mains deviennent moites." précise le média-traineur. Le cerveau limbique est le siège des émotions. Il va tempérer et gérer les émotions. "Lorsque vous avez déjà vécu la même situation, vous commencez à respirer, les gestes se déploient, vous retrouver vos forces, vos sens, votre équilibre." C'est alors qu'intervient le cortex (ou néo-cortex) pour vous redonner la créativité, l'agilité intellectuelle, les capacités d'être en empathie avec le public et d'aller vers lui.

 


Penchons nous à présent sur quelques personnages politiques et leur gestuelle:

 

 

• Nicolas SARKOZY. (Tribal/Créatif)

 

Nicolas Sarkozy adopte une posture "naturelle", "décontracté". Cette posture est la plus difficile à obtenir, surtout lorsqu'il faut la conserver face à des disaines de caméras. Elle est également à double sens, car elle peut être mal interprétée par les téléspectateurs : "trop décontracté", et donc "pas assez sérieux, ni conscient des responsabilités ". Nicolas Sarkozy utilise des gestes coulés, lents et horizontaux plutôt que des gestes saccadés, rapides et verticaux. Ces gestes d'accompagnement du discours verbal renforcent sa crédibilité à agir. Ceci est donc un bon point car il parait concerné par son propre discours.

 

Nicolas Sarkozy utilise aussi beaucoup la provocation, et cette dernière est reflétée dans de nombreux gestes, notamment par "l'index du gourou" que nous avons vu dans la première partie. Il ne faut bien évidemment pas abuser de cette provocation, car si elle peut être utile et bénéfique sur certain point, elle peut aussi être un très mauvaise argument, voir un manque de respect total.

 

Par sa famille gestuelle des Tribaux, Sarkozy est un chef de clan de naissance: un homme de pouvoir. 


Il a recours aussi bien à des gestes qualifiés de "positifs " dans son discours politique, qu'a des gestes traduisant une attitude "négative", lorsque ses émotions prennent le dessus de ce dernier. (III partie)

 

 

nicolas-sarkozy-2-1.jpg

sarkozy-plan-cancer-2-180-2.jpg

images-5.jpg

 

 

 

Adolf HITLER.

 

La gestuelle ne date pas d'hier, et il n'y a pas d'exemple plus représentatif que celui du dictateur Hitler. En effet, sa rhétorique et sa gestuelle étaient savamment calculées.

 

Il comptait tout autant toucher par son discours, que par sa gestuelle aussi violente que celui-ci.  
Alors que le média-training n'existait évidemment pas encore, Hitler  bénéficiait de préparation et d'entrainement avant chacun de ces discours. Debout devant l’objectif, mimant un discours imaginaire, adoptant tour à tour une pose combative, impérative, ironique et visionnaire.

 

Derrière lui, un gramophone diffuse le discours en question. Ses gesticulations – bras levés, poings serrés, index tendu… – de même que les mimiques exaltées de son visage – moue volontaire, yeux exorbités ou rêveurs, bouche hargneusement ouverte, lèvres esquissant un sourire ironique… – sont autant d’effets destinés à renforcer la teneur de ses propos et à communiquer son état d’esprit aux auditeurs. 

 

Il attachait en effet énormement d'importance aux effets de sa gestuel et aux expressions de son visage pour toucher ses futurs électeurs.

 

 On peut constater qu'Hitler se base sur la gestuelle utilisée au théatre et même pour l'opéra pour préparer ses discours publics. Cette gestuelle toujours plus exagérée et caricaturale revient en effet dans des pièces théâtrales, des représentations, des opéras.

 

Par cette gestuelle absolument grandiose, le discours d'Hitler devient presque hypnotique.

 

Nous pouvons d'ailleurs constater que les point réunis par Daniel Murgui-Tomas sont ici toujours présents: son éloquence est grave, forte, d'une violence extrêment, tant dans les idées qu'il exprime, tant dans les intonations de son discours. Sa voix toujours forte, criarde, même aboyante. Son regard, avec ses yeux toujours exorbités comme nous l'avons dit plus haut. Vivants, hypnotiques, ils font peurs. Puis enfin sa gestuelle, grande, large, exagérée.  

 

 

 

  DEUTSCH:

 

Die Gestik hat nicht erst gestern begonnen und es gibt kein repräsentatireres Beispiel als der Diktator Adolf Hitler. In der Tat waren seine Rhetorik und seine Gestik sehr gerechnet.

 

Seine Rede war ebenso wichtig wie seiner Gestik. Hitler hatte eine Vorbereitung vor allen Reden, er probiert sie aus. Er mimte eine unwirkliche Rede. Er nahm verschiedene Körperhaltung wie kämpferisch, ironisch, visionär, und so weiter.

 

Hinter ihm, sendet ein Gramophon die Rede.

 

Er legt Wert auf die Gestik und auf der Gesichtsausdruck, um die künftiger Wähler zu ergreifen und zu rühren.

 

Hitler stützt sich auf Opera- und Theaterkörperhaltung. Die Körperhaltunger sind Karikaturen, also übertrieben.

 

Durch diese übertriebene, ausserorzteutliche Gestik sollten die Reden das Publikum hypnotisieren.

 

 

          

 

                hitler01-2.jpg hitler02.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la vidéo suivante, à partir de 01:09 jusqu'à environ 01:40, nous nous rendons clairement compte de la richesse et de la violence de la gestuelle du dictateur:

 


 http://www.dailymotion.com/video/xl0hh1_discours-d-hitler-devant-le-reichstag-1933_shortfilms

 

 

 

• François Hollande. (Tribal)

 

François Hollande est un politique peu expressif dans sa gestuelle, qui est plutôt mécanique. Nous avons pu constater que depuis le début de la campagne des primaires socialistes de 2011, François Hollande a bien diminué son répertoire gestuel depuis les années précédentes. Ce qui n'est évidemment pas un bon point car la sincérité manque. En outre, nous avons observé que ses gestes étaient de plus en plus courts, bas, fugitifs et souvent figuratifs, comme s'il désirait mimer son discours. La spontanéité manque donc à notre politique du PS, qui serait alors sous un perpétuel contrôle de lui-même. Même si le politique veut, par ses gestes courts, renforcer son discours, il ne fait que "paraître". S'il ne fait que "paraître", on peut penser que ses propos et arguments manquent de sincérité. La confiance de l'électeur peut être fortement remise en question.

 

 

Le leader du PS pose souvent son index sur ses lèvres ou en travers de sa bouche. Selon Joseph Messinger, il s'agierait d'un geste typique chez les bluffeurs. Il cherche alors une porte de sortie, une vraie-fausse vérité à asséner à son interlocuteur. Cependant, ce geste parait exprimer plus une réflexion constructive qu' un contournement malhonnête de la situation. 

 


images-7-1.jpg

 

Selon Joseph Messinger, il abuserait des mains en opposition pour sous-titrer son discours. Dans ce geste là, les mains représentent les limites que s'impose le locuteur. Elles appuient les arguments, telle une justification. Mais cette attitude se justifie en fonction du contenu du discours. Chez Hollande, ce geste reviendrait peut-être un peu trop, dévoilant alors un certain refrain gestuel, un tic. Si ce geste perdure dans le discours, il n'a malheureusement plus une valeur de justification, et n'a plus un rapport direct avec le contenu des propos énoncés. 

Nous avons également pu constater que depuis quelques temps, François Hollande adoptait la gestuelle de l'ancien chef de l'Etat français du Parti Socialiste, François Mitterrand. La ressemblance est en effet frappante, et vous pouvez vous en rendre compte dans la vidéo qui suit. (lien) .Cela confirme le fait qu'il conditionne sa gestuelle.

Daniel Murgui-Thomas donne aussi son avis à propos de François Hollande : "Je pense qu'il essaie d'avoir une gestuelle mesurée, d'homme d'état, mais j'ai pas vraiment remarquer qu'il changeait sa gestuelle. Je pense que c'est un personne qui aime les gens. Parce qu'il a de l'humour, et quand il est en meeting, il fait plutôt sincère.

Nicolas Sarkozy l'était peut être à une époque. La communication politique passe par de la séduction. Donc on va dire aux gens qu'on les aimes, on va donner des signes extérieur, inconscients. "

http://video.liberation.fr/video/iLyROoafrX9e.html

 

 

 


2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 2012-01-25

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site